*

Page dédiée aux sources en ligne utilisées ou signalées dans notre article à paraître pour approfondir la question du genre des Commandos de Saigon, en vietnamien “Biệt động Sài Gòn” (Forces spéciales du Viêt Công) pendant la guerre du Viêt-Nam (1945-1975). Ces articles de presse suivent le calendrier commémoratif de la RSVN en s’appuyant sur deux moments clés de l’histoire : l’Offensive du Têt de 1968 et la Campagne Hô đưa ra Minh jusqu’à la chute de Saigon de 1975. Sont rassemblées également les sources culturelles sur la série télévisée “Biệt đụng Sài Gòn” (1982-1986) et les auteurs/autrices d’ouvrages sur la question.

Bạn đang xem: Biệt Động Sài Gòn

Les Commandos de Saigon (“Biệt rượu cồn Sài Gòn”), expression abrégée de “Lực lượng biệt động khu vực khu vực tp sài thành – Chợ béo – Gia Định” (Forces spéciales de la région Saigon – Cholon -Gia Dinh) est une force de combattant.e.s irrégulier.e.s fondée en 1963 pour mener l’action subversive à Saigon, la capitale du Sud Viêt-Nam. Elle trouve sa source dans les “Commandos d’élimination des traîtres” du Parti communiste indochinois en 1945 ou des “Volontaires de la mort” pendant la première guerre d’Indochine.

Cette force, contrôlée par le FNL Sud-Vietnam et soutenue voire dirigée par le Nord (RDVN), joua un rôle prépondérant dans l’organisation et la conduite des attentats à Saigon pendant la période de la division du pays entre 1955 et 1975. Sa déclinaison sur le terrain était multiple et très mouvante, de la cellule au peloton armé au sein des Forces armées populaires aux côtés des autres forces spéciales (Đặc công). Ses formes d’action également très variées : espionnage, sabotage, assassinat ciblé, organisation d’attentat… Les femmes sont souvent en première ligne.

Elle a à son actif de nombreux faits d’armes visant les institutions politiques et les infrastructures de la République du Viêt-Nam (Sud Viêt-Nam, 1955-1975). Elle revendique l’anéantissement de plus de 10.000 adversaires (dont des milliers d’Américains), la destruction de centaines d’avions et d’infrastructures militaires, diplomatiques ou policières. Les lieux de résidence de l’armée américaine (ambassade, hôtels, aéroport, camps militaires, État-major) étaient particulièrement visés tout comme d’autres lieux prisés par la société saigonnaise (hôtel Caravelle, poste centrale, cinémas…). Son premier commandant fut Trân hai Phung (alias nhị Phung). En 1976, date de la réunification du pays, cette catégorie de combattant.e.s est récompensée de la médaille de “Héros des forces armées populaires”, la plus haute distinction de la RDVN puis de la RSVN.

FG (d’après l’Encyclopédie militaire du Viêt-Nam, 2004, phường 623).

Xem thêm: Cách Làm Mặt Nạ Mật Ong Và Chanh Mật Ong, Mặt Nạ Chanh Mật Ong

2020


Nữ biệt động tp sài thành nay đã bước qua tuổi thất thập, hồi tưởng lại đoạn phim kí ức ngày 30 tháng tư của 45 năm về trước, bà bùi ngùi cho biết: “Lúc đó tôi mừng lắm, xúc cảm cũng không giống lạ, chắc không phải như nhiều fan lúc đó”.